Notícies

Divendres  07.09.2012  06:00

Autor/s: Col·lectiu Emma (@CollectiuEmma)

Manifestation à l'occasion de la Fête nationale catalane

Notes sur la marche prévue pour le 11 septembre à Barcelone

Men?ame
 

Le 10 juillet 2010 eut lieu à Barcelone une manifestation politique massive lors de laquelle des centaines de milliers de Catalans –peuple peu enclin à faire du bruit– sortirent dans la rue. La cause immédiate était que l'Espagne venait de formaliser son rejet de l'Estatut (loi d'autonomie politique) approuvé par le Parlement et ratifié en référendum quatre ans auparavant. À l'époque, la révision du cadre législatif régulant l'autonomie avait été conçue en Catalogne comme une proposition loyale d'accord politique au sein de l'organisation de l'État. Cependant, en 2010 étaient déjà nombreux ceux qui avaient cessé de croire en cet accord, et même si le thème officiel de la manifestation n'était pas l'indépendance, ce fut celui-ci le slogan le plus écouté ce jour-là dans les rues de Barcelone.

Deux ans après, alors que les Catalans s'apprêtent à commémorer leur Fête nationale le 11 septembre, les choses ne se sont pas améliorées, et pas seulement à cause de l'état déplorable de l'économie. Certainement les décisions prises par le gouvernement espagnol pour faire face à la crise financière ont poussé vers le camp de l'indépendance beaucoup de ceux qui hésitaient, mais le mécontentement catalan est plus profond. A l'étranglement provoqué par les politiques espagnoles dans les domaines économique et politique, vient s'ajouter un regain des attaques contre toutes les composantes de l'identité nationale de la Catalogne. Il est donc devenu indispensable –et urgent– que les Catalans prennent leur futur en main.

Cette année, la manifestation du 11 septembre aura un slogan bien clair : "La Catalogne, nouvel État d'Europe". Le cortège traversera Barcelone jusqu'à l'édifice du Parlement catalan, où une délégation sera reçue par sa Présidente. Même si l'initiative de la manifestation vient de la société civile, elle compte avec le soutien de plusieurs forces politiques. Certains dirigeants et représentants politiques participeront a la manifestation avec leurs partis, dont CDC, parti modéré de centre-droit et principale composante de la coalition au pouvoir en Catalogne. Nombre d'autres manifesteront à titre individuel passant outre les réserves de leurs organisations. Le Président Artur Mas a annoncé finalement qu'il n'y participera pas, mais le simple fait qu'il l'ait envisagé est significatif du chemin parcouru par l'idée de l'indépendance en seulement quelques années. D'ailleurs, les sondages d'opinion montrent que lors d'un référendum d'indépendance, celle-ci serait l'option préférée de plus de la moitié des votants, tandis que seulement un cinquième y serait opposé.

De plus en plus de Catalans réalisent le mal irréversible que l'Espagne fait subir à leur économie et à leur société, et beaucoup ne croient plus à un compromis avec l'État. C'est pour cela que cette fois ils ne seront pas dans la rue pour demander au gouvernement central un traitement juste, ni pour protester contre son dernier refus d'évoquer la question ; en fait, dans cette démarche le gouvernement espagnol n'est appelé à jouer aucun rôle. Car le 11 septembre 2012 les Catalans s'adresseront directement à leurs dirigeants pour leur exiger d'initier le chemin vers la pleine souveraineté.

 

Autor: Col·lectiu Emma

Men?ame